Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 20:25
LA LITTÉRATURE ARABE EST très riche.
Tellement riche que les 1001 NUITS ont été le creuset de Zadig jusqu’au dernier roman publié par les éditions MINUIT en passant bien sur par les soubresauts de la littérature anglo-saxonne ou les envolées oniriques d’Ibérie.
Si riche que bien avant L’OULIPO et PEREC et son roman la disparition qui s’étend sur 300 pages sans que l’on rencontre une seule fois la lettre e, ici EN Afrique du nord de grands poètes se sont autrefois exercés à déclamer de longues odes dénudées de certaine lettre.
Tellement riche que nous n’allons pas encore une fois revenir sur « l’affaire » de Dante et « l’épitre du pardon » ou autre ROBINSON et son Vendredi et « le vivant fils du vigilant ».
Tellement riche que pareillement à celui à qui on vient de révéler une nouvelle scientifique découverte par un américain et qui vous répond que cela est dans notre Coran, , nous répondons à tout formaliste qu’il soit russe ou tibétain et tout autre postmoderniste par ce refrain
ُأحبّها وتُحبني.. ويحبُ ناقتَها بعيري
« Je l’aime et elle m’aime, elle
Et il y a de l’amour entre mon chameau et sa chamelle ».
Mais là n’est pas notre propos.
Si les arts sont le reflet d’un perfectionnement nous continuons nous à croire que notre reflet est toujours luisant alors que notre civilisation avait périclité depuis belle lurette et c’est pour cela que le bâclage dans le domaine de la traduction littéraire exprime tout notre mépris vis-à-vis des autres langues .
La traduction arabe va à vau-l’eau. On traduit n’importe comment. Mal. Et il n’y a aucune stratégie de traduction. Et il n y a aucune manière de combinaisons des actions des vingt-deux pays parlant l’arabe dans un but bien traductionnel. Le travail de la traduction est sapé. Bâclé.
Certes le travail de la traduction dans les pays arabes est le moins rémunéré. Il n y a plus de maisons d’Edition. C’est juste des bicoques qui n’ont pas de sites et adresses électroniques. Qui n’engagent pas de correcteurs. Qui sont juste là à l’affut de quelques miettes de gain. Qui n’ont pas de souffle. Qui marchent à court terme. Et le malheur c’est que ce sont des maisons d’édition avec de belles espérances. Tout en volant leurs écrivains. Quant aux traducteurs rien ne les prédispose à venir se presser au-devant de ces maisons. Même si nous savons que deux arabes sur trois qui ont été à l’école sont bilingues au moins.
Tout ceci est juste une introduction pour dire que deux grands écrivains n’ont pas été, à ce jour, traduits en langue arabe.
Le premier est le portugais ANTONIO LOBO ANTUNES. Né à Lisbone en 1942. Qui est tres proches des Faulkner Boudjedra Woolf Joyce Simon. En plein dans le flux de conscience. Le seul europeen, a ma connaissance, qui montre par ses ecrits toute la barbarie de la colonisation. Il faudrait traduire son « cul de judas ».
Le deuxieme est Pramoedya Ananta Toer. D’Indonesie. Né en 1925. Une trentaine de livres. Il faudrait traduire son roman intitulé « corruption ».
ترجمة كتاب
ترجمة كتاب
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : POEME-TEXTE-TRADUCTION
  • : Pour les passionnés de Littérature je présente ici mes livres qui sont edités chez DAR EL GHARB et EDILIVRE. Des poèmes aussi. De la nouvelle. Des traductions – je ne lis vraiment un texte que si je le lis dans deux sens.
  • Contact

Profil

  • ahmed bengriche
  • litterateur et pétrolier
 je m'interesse aussi à la traduction
  • litterateur et pétrolier je m'interesse aussi à la traduction

Texte Libre

Recherche

Pages