Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 21:24

Parler de la nation algérienne c’est comme s’il s’agit de partir à la rencontre de tous nos fantômes. Sur ce sol d’Algérie qui nous porte si bien et qui doit contenir humblement leurs ossements. Pas tous bien sûr. Certains avaient préféré d’autres terres – « et personne ne sait dans quelle terre il mourra : Loqman, verset 34 » . De Juba à Kateb Yacine. A Da Lhoucine.. Certes la liste est bien longue. Ceux que nous aimons et ceux que nous ne portons pas dans notre cœur. Comme Saint-Augustin ou Camus. L’algerianité de ce dernier n’a jamais prêté à équivoque. Puisque son œuvre a fait son plein parmi les sillons de notre terre nourricière. Il est l’un des nôtres. Comme le reste de ces harka qui continuent à vivoter en France. Ils sont des nôtres. On ne peut pas se défaire de son frère. Mais le Camus, lui, nous a fait beaucoup plus de mal que tous les harkis réunis. Eux c’était juste pour un bout de pain. Ils n’avaient aucune conscience de ce qui se traficotait autour d’eux. Lui, le Camus, il faisait le marmiton avec son « misère de la Kabylie » et surtout « la mort heureuse » que les algériens ne lisent pas assez et où il se dévoile en entier et dont son mécène avait tardé la publication d’une quarantaine d’années. C’est bien le consciencieux Camus qui ne signa pas « le manifeste des 121 » cette Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie. Manifeste que signèrent Sartre, De Beauvoir, Robbe-Grillet, Duras, et tant d’autres qui nous ont tendu la main. C’est bien le consciencieux camus qui répondit en arabe à un journaliste : tebki yemek ou ma tebkich yemma – j’aime la justice et j’aime ma mère mais je ferai passer ma mère avant la justice.

Mais il nous faut partir à la rencontre de nos fantômes.

Même s’il s’agit de Camus qui naquit à quelques encablures de chez moi

Partager cet article

Repost 0
Published by ahmed bengriche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : POEME-TEXTE-TRADUCTION
  • POEME-TEXTE-TRADUCTION
  • : Pour les passionnés de Littérature je présente ici mes livres qui sont edités chez DAR EL GHARB et EDILIVRE. Des poèmes aussi. De la nouvelle. Des traductions – je ne lis vraiment un texte que si je le lis dans deux sens.
  • Contact

Profil

  • ahmed bengriche
  • litterateur et pétrolier
 je m'interesse aussi à la traduction
  • litterateur et pétrolier je m'interesse aussi à la traduction

Texte Libre

Recherche

Pages